Sécurité et urgences liées à la faune

La sécurité au pays des ours

Les Territoires du Nord-Ouest abritent des ours noirs, des grizzlys et des ours polaires. Aux TNO, vous êtes au pays des ours. N’oubliez pas de prendre les précautions qui s’imposent . Nous vous prions de ne pas nourrir les animaux sauvages aux TNO.

En règle générale, les ours évitent les contacts avec les humains. Toutefois, tout animal sauvage peut attaquer, s’il se sent coincé ou menacé ou s’il est blessé. La prévention demeure la meilleure façon de se protéger des ours.

Lorsque l’ours et l’humain occupent le même territoire, il est possible qu’ils se rencontrent de manière fortuite, et l’ours doit souvent être abattu après une telle rencontre.

En raison de la croissance démographique et industrielle, les humains empiètent de plus en plus sur le territoire des ours et entrent ainsi plus souvent en conflit avec eux. Aux TNO, les problèmes liés aux ours sont de plus en plus importants au printemps et en été.

Comment assurons-nous la sécurité publique?

Lorsqu’on signale aux agents du MERN qu’un ours pourrait représenter une menace pour le public, ils peuvent intervenir de différentes façons :

PRÉVENIR : les avertisseurs pneumatiques, les cartouches anti-ours ou tout autre bruit intense peuvent inciter les ours à continuer leur chemin lorsqu’ils sont en périphérie d’une ville.

TRANQUILLISER : les tranquillisants peuvent prendre plus de 10 minutes à faire effet, et les ours peuvent devenir imprévisibles. Ils doivent donc être utilisés seulement si les personnes à proximité sont en sécurité. Un animal imprévisible est un animal dangereux.

DÉPLACER : dans certaines situations, le fait de déplacer les ours peut être une bonne option, mais ce n’est pas toujours le cas. Ce type de déplacement est difficile pour l’ours et réduit ses chances de survie. Bien souvent, les ours continuent de chercher les humains lorsqu’ils savent qu’ils peuvent trouver des repas faciles dans les parages.

ABATTRE : la sécurité publique est notre priorité absolue. Les agents du MERN doivent évaluer chaque situation et les risques immédiats pour la sécurité publique. Le dernier recours possible pour protéger le public est d’abattre l’animal (en particulier dans les situations où des familles et des enfants sont à proximité), mais ce n’est jamais une décision prise à la légère.

 

Ce que vous pouvez faire

Se protéger contre les ours à la maison ou au chalet

Le moyen le plus simple de protéger les ours et les personnes est de ne pas lancer d’invitation!

  • Gardez vos ordures à l’abri des ours. Les ours, qui peuvent consommer jusqu’à 25 000 calories par jour, sont parfois attirés par l’odeur des ordures dont ils se souviennent. Gardez vos ordures à l’intérieur (ou dans un abri) jusqu’au jour de la collecte si vous n’avez pas de conteneur à l’épreuve des ours.
  • Faites du bruit pour les faire fuir (à l’aide d’un avertisseur pneumatique, d’un dispositif d’effarouchement d’ours [bear bangers], en criant, etc.) et éviter qu’ils ne reviennent.
  • Évitez de vider des poissons ou de dépecer des animaux près des collectivités, des chalets ou des maisons. Jetez les restes dans des sacs en plastique hermétiques afin de limiter les odeurs.
  • Évitez de planter des arbustes fruitiers près de votre maison, sinon récoltez les fruits dès qu’ils sont mûrs.
  • Ramassez les ordures et les déchets en bordure de route quand vous le pouvez.

Se protéger contre les ours dans la nature

La meilleure approche est d’éviter les rencontres avec les ours. Si vous êtes en randonnée ou dans la nature, n’oubliez pas de faire ce qui suit.

  • Faites du bruit
  • Tenez les chiens en laisse
  • Déplacez-vous en groupe
  • Apportez un vaporisateur chasse-ours
  • Gardez tout avec vous, ne laissez aucun déchet ni aucune nourriture derrière vous
  • Assurez-vous, lorsque vous campez, de garder la nourriture, les ordures et tout ce qui dégage une forte odeur à l’abri des ours.

Signalez la présence d’un animal sauvage

Si vous apercevez un animal à un endroit où il est censé se trouver et qui ne se conduit pas de façon agressive ou prédatrice, il ne s’agit pas d’une urgence.

QUAND FAUT-IL SIGNALER LA PRÉSENCE D’UN OURS? Signalez la présence d’un ours si celui-ci se trouve près d’une zone peuplée ou d’un endroit fréquenté, comme un terrain de camping, une collectivité ou une décharge, ou s’il se conduit de façon agressive. Si vous apercevez un animal sauvage, signalez-le à votre bureau local du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles. Si vous croyez qu’il s’agit d’une urgence liée à la faune, signalez-la en composant un des numéros d’urgence disponibles en tout temps et prévus à cet effet.

Ressources