Planification du réseau de conservation

Dınàgà Wek’èhodì

Qu’est-ce que Dınàgà Wek'èhodì?

Dınàgà Wek’èhodì (di-na-ga wek-è-ho-di) est une aire protégée proposée en vertu de la Loi sur les aires protégées. Elle occupe 790 km2 de la portion la plus septentrionale du bras nord du Grand lac des Esclaves et comprend le rivage continental, de nombreuses îles et les eaux du lac.

L’aire proposée est sous protection temporaire en vertu du Décret d’inaliénabilité des terres de la Loi sur les terres des Territoires du Nord-Ouest, mais ce dernier expirera le 9 octobre 2022. Vous trouverez une délimitation détaillée de la zone dans l’annexe du Décret d’inaliénabilité des terres.

La création de l’aire Dınàgà Wek’èhodì permet de préserver la biodiversité de la Taïga des Plaines, de la Taïga du Bouclier et du bras nord du Grand lac des Esclaves, ainsi que la continuité culturelle de cette aire qui revêt une importance historique, spirituelle et culturelle. Il s’agit à la fois d’un lieu de légendes, de partage, d’enseignement et d’apprentissage.

L’aire est également importante pour les oiseaux migrateurs et sert d’habitat à d’autres espèces sauvages, notamment des oiseaux, des poissons et des espèces en péril. La faune et la flore sont des plus riches, et constituent les bases de cet environnement naturel spectaculaire, qui recèle autant de possibilités de loisirs que d’occasions de chasse, de pêche, de piégeage et de cueillette.

La cogestion d’une aire protégée garantit que tous auront l’occasion de montrer leur respect pour le lieu et d’en jouir pour plusieurs générations à venir.

Dinaga Wekehodi

Pourquoi est-ce important?

  • L’aire Dinàgà Wek’èhodì (anciennement connue sous le nom Kwets’ootł’àà) a été proposée pour protection par le gouvernement tłı̨chǫ.
  • L’aire a une importance culturelle pour les Dénés et les Métis qui l’occupent depuis des siècles et y pratiquent nombre d’activités, notamment la chasse et la pêche.
  • L’aire proposée accueille nombre d’espèces en péril, comme le caribou et le bison des bois, le carcajou, le quiscale rouilleux, l’engoulevent d’Amérique, l’hirondelle rustique et le hibou des marais.
  • L’aire Dinàgà Wek’èhodì est classée comme aire importante de nidification au Canada, et constitue une halte migratoire cruciale pour de nombreux oiseaux migrateurs aux Territoires du Nord-Ouest : cygnes siffleurs, bernaches et autres espèces de sauvagines.
  • L’aire Dinàgà Wek’èhodì comprend également l’aire de reproduction la plus septentrionale du Canada pour la sterne caspienne et la guifette noire.
  • L’aire Dinàgà Wek’èhodì est prisée pour la chasse et la pêche (en pourvoirie), l’écotourisme et les activités récréatives.
  • Vous trouverez de plus amples renseignements à la section Ressources ci-dessous en suivant les liens sur les évaluations écologiques et culturelles.

Calendrier

  • 2008 — Le bras Nord du Grand lac des Esclaves est déclaré habitat terrestre clé pour les oiseaux migrateurs aux TNO.
  • 2010 — L’aire Dınàgà Wek'èhodì est proposé à titre d’aire protégée dans le cadre de la Stratégie des aires protégées et un groupe de travail est formé en conséquence.
  • 2016 — Les évaluations de l’importance écologique, culturelle, et économique de l’aire sont effectuées, et le groupe de travail achève son rapport.

Prochaines étapes

  • Discussions collaboratives en cours sur la création de Dınàgà Wek’èhodì en vertu des lois territoriales.
  • Le GTNO s’est engagé à travailler directement avec les gouvernements et les organisations autochtones, les partenaires clés et le public tout au long du processus de création.

Délimitations proposées lors des consultations

Dinaga Wekehodi Candidate Area

Fiche de renseignements

Ressources