Marten

Martre

Description

La martre fait partie de la famille des mustélidés, qui comprend également les carcajous, les belettes et les pékans. On l’appelle également « martre commune » ou « martre d’Amérique ». Dans l’industrie de la fourrure, la martre est également appelée « zibeline du Canada ou d’Amérique » en référence à la zibeline de Russie, à la fourrure particulièrement prisée.

La martre est appelée « nohthee » en esclave du Sud, « zo » en esclave du Nord, « wha » en tłı̨chǫ, et « tsuk » en gwich’in. 

marten

Niche écologique

La martre préfère les forêts matures de conifères, en particulier celles qui sont dominées par les épinettes et les sapins. On la trouve également dans d’autres types de forêts offrant une nourriture et une protection suffisantes. La martre se réfugie dans les forêts clairsemées offrant un sous-bois abondant et de nombreux arbres morts pour construire des repaires, des galeries sous la neige pour chasser pendant l’hiver, et un écosystème adapté pour les proies. La martre évite habituellement les grandes clairières. En été, elle peut utiliser les clairières naturelles ou les zones de petites coupes à blanc si elles offrent un abri suffisant.

Répartition géographique

La martre est présente dans différents types de forêts à travers l’Amérique du Nord, jusqu’à la limite des arbres.

La martre
Répartition de la martre

La plupart des martres occupent un territoire ou un domaine vital précis. La surface du territoire dépend de sa qualité. Les territoires offrant une niche écologique convenable et une profusion de nourriture sont petits. Quand la nourriture se fait rare, la martre doit élargir son territoire pour subvenir à ses besoins; le territoire varie de 2,5 à 15 km2 pour les mâles et de 1,5 à 5 km2 pour les femelles.