Grizzly

Description

Le grizzly, parfois appelé « ours brun », a un long pelage hirsute et un duvet épais recouvert de jarres. Le pelage autour de ses épaules est plus long de façon à former un col. Sa couleur varie du blond clair au presque noir, mais les individus vivant dans la toundra sont plus communément brun pâle ou blonds. L’extrémité blanche des poils de la tête et des épaules donne une apparence grisée à sa fourrure.

Le grizzly se distingue de l’ours noir par sa bosse entre les épaules et son arcade sourcilière proéminente. Aux TNO, le grizzly adulte mâle mesure en moyenne 1,8 m du museau au bout de la queue et pèse habituellement de 250 kg à 300 kg, tandis que la femelle, plus petite, pèse de 95 kg à 170 kg. Un mâle peut mesurer jusqu’à trois mètres et peser de 300 kg à 800 kg, tandis que la femelle, plus petite, peut peser de 95 kg à 170 kg.

Aux TNO, la population la plus répandue est celle du grizzly de Richardson.

Barren ground grizzly bear
Barren ground grizzly bear

Répartition géographique

De 4 000 à 5 000 grizzlys vivent aux TNO, principalement dans les monts Mackenzie. Le grizzly occupe un grand domaine vital comparativement aux autres espèces d’ours. En moyenne, un mâle peut occuper un territoire de plus de 2 000 km², et une femelle, d’environ 1 000 km². Le grizzly de la toundra semble avoir besoin d’un territoire encore plus grand. Le mâle peut occuper un domaine vital allant jusqu’à 6 700 km², et la femelle, un territoire allant jusqu’à 2 100 km².

Le grizzly a besoin de bien s’alimenter, de se trouver une tanière adéquate et d’éviter les perturbations humaines. Le grizzly essaie d’éviter l’humain autant que possible. Pour ce faire, il est prêt à abandonner les parties de son territoire qui sont explorées ou exploitées par les humains.

Niche écologique

Dans toutes les régions où ils vivent, les grizzlys préfèrent les terrains découverts ou semi-boisés. Ils sont plus nombreux dans les zones alpines, les zones subalpines et la toundra. Cependant, il n’est pas rare d’en apercevoir dans la forêt boréale.

Aux TNO, le grizzly a une alimentation très diversifiée. La population des monts Mackenzie s’alimente à 90 % de végétaux (les prêles, les baies, les racines de légumineuse et les herbages). La population de la toundra, pour sa part, se nourrit principalement de caribous, de baies, de graminées et de carex, mais aussi de lemmings et de spermophiles qu’elle chasse en creusant dans les terriers.

Le grizzly est un prédateur opportuniste qui tuera un caribou, un bœuf musqué ou un mouflon si l’occasion se présente. Le grizzly est aussi un charognard. Au printemps, avant le retour de la végétation, il peut se nourrir des carcasses d’animaux morts durant l’hiver.

Interaction humaine

Le grizzly aime aussi se nourrir dans les poubelles. Pas moins de six spécimens ont été aperçus à l’occasion au site d’enfouissement de Tungsten. On le trouve aussi occasionnellement dans les camps de pêche et les emplacements industriels des régions éloignées, où il se fait parfois abattre en légitime défense ou pour protéger la propriété.

Les activités humaines comme l’exploitation des ressources, ainsi que la dégradation connexe des écosystèmes, portent atteinte aux populations de grizzlys. L’augmentation de la prospection minière et énergétique ainsi que l’ouverture de pourvoiries et de routes augmentent aussi le voisinage entre l’ours et l’humain. Malheureusement, en raison de ce voisinage, plusieurs ours se font abattre ou abandonnent des parties importantes de leur niche écologique.

Attention aux ours!

Toute personne qui voyage ou qui vit sur le territoire des grizzlys devrait leur accorder le respect auquel ils ont droit et prendre les précautions qui s’imposent (Voir la page Web Attention aux ours!).