Espèces exotiques envahissantes

Qu’est-ce qu’une espèce exotique envahissante?

Les espèces exotiques envahissantes sont des animaux et des plantes introduits par les humains, parfois involontairement, dans des zones extérieures à leur aire de répartition naturelle. De nombreuses espèces exotiques présentes aux TNO proviennent de régions aussi éloignées que l’Europe et l’Asie. Ces espèces sont désignées de plusieurs vocables : espèce exotique envahissante, non indigène, ou encore, espèce introduite ou implantée.

Vous pouvez repérer où se trouvent les plantes exotiques répertoriées aux Territoires du Nord-Ouest grâce aux données du GTNO contenues dans la base de données Alaska Exotic Plants Information Clearinghouse accessible par l’intermédiaire du portail de données géographiques AKEPIC.

Toutes les espèces exotiques sont-elles nuisibles?

En règle générale, les espèces exotiques ne posent pas de risque important. Certaines sont présentes aux TNO, mais causent peu de dommages à notre écosystème. Certaines sont même bénéfiques pour l’humain et sont maintenant cultivées, comme le cerisier de Pennsylvanie, l’érable du Manitoba, la carotte et la pomme de terre.

Cependant, certaines espèces exotiques peuvent toutefois se propager et envahir rapidement de nouveaux habitats. Les espèces exotiques susceptibles de causer des dommages importants à l’environnement, à l’économie ou à la société sont appelées espèces exotiques envahissantes (EEE).

Comment les espèces exotiques envahissantes sont-elles nuisibles?

Les espèces exotiques envahissantes constituent la deuxième menace en importance pour les écosystèmes, les habitats et les espèces indigènes après la modification et la dégradation de l’habitat. Les dommages sont généralement causés après l’invasion de l’espèce ou sa propagation dans des habitats naturels ou des écosystèmes.

Ces espèces envahissantes font concurrence aux espèces indigènes, modifient les écosystèmes et peuvent entraîner la réduction ou la disparition d’espèces indigènes. Elles peuvent également nuire à l’environnement en rendant le paysage moins attrayant. Par exemple, une plante envahissante constituée de grandes tiges ou qui dégage des toxines peut empêcher les animaux ou les humains de fréquenter un lieu particulier. Les espèces d’insectes envahissants peuvent rendre le feuillage de vos végétaux moins attrayants. Les exemples d’EEE introduits dans le Nord comprennent des espèces de mélilot et la petite mineuse du bouleau.

Historiquement, on supposait que notre climat nordique nous protégeait des EEE. Cependant, de nombreuses collectivités du Nord ont récemment exprimé leurs préoccupations concernant les effets potentiels de ces espèces.

Comment puis-je freiner la propagation des EEE?

À l’heure actuelle, peu d’EEE menacent les TNO. Ailleurs au Canada et dans le reste du monde, les espèces exotiques envahissantes constituent la deuxième menace qui guette la biodiversité, après la perte d’habitat.

Le changement climatique et le développement industriel perturbent les habitats. Ces facteurs, ainsi que d’autres, peuvent accroître les risques que des plantes et des animaux envahissants s’établissent dans le Nord. Aidez à protéger les habitats des TNO et à garder les espèces exotiques envahissantes à distance. Apprenez-en davantage sur les espèces envahissantes et suivez les étapes suivantes pour réduire leur introduction et leur propagation chez nous.

Favorisez le jardinage et l’aménagement paysager respectueux de l’environnement

Certaines plantes de jardin attrayantes sont des espèces de plantes envahissantes étrangères aux TNO. D’autres peuvent héberger des insectes indésirables qui peuvent endommager nos écosystèmes naturels. Pensez à cultiver des plantes indigènes au lieu d’importer des plantes d’ailleurs. Éliminez les résidus de jardinage et évitez qu’ils entrent en contact avec les zones naturelles adjacentes pour éviter la propagation d’espèces de plantes exotiques.

Arrêtez de semer des espèces envahissantes

Utilisez de la terre exempte de mauvaises herbes, du foin ou du paillis et des semences certifiées. Renseignez-vous pour connaître la source de votre mélange de semences et les espèces que vous cultivez. Favorisez les semences de source locales nordiques pour la remise en état de votre jardin, ou évitez simplement de semer.

Restez propre!

Nettoyez véhicules et bateaux et tout équipement de plein air, y compris vos chaussures, avant de rentrer aux TNO ou d’utiliser cet équipement à nouveau.

Signalez toute espèce envahissante de plante ou d’insecte

On découvre chaque année de nouvelles espèces exotiques envahissantes aux TNO. Ces informations sont mises à jour régulièrement grâce aux études en cours et aux observations fournies par les Ténois, ainsi que par des experts locaux et invités.

Signalez des infestations graves d’insectes. Apprenez à identifier les espèces envahissantes, et parlez-en autour de vous. N’hésitez pas à participer au projet sur les espèces exotiques envahissantes des TNO.

Espèces animales

Signalez toute espèce d’oiseau, de mammifère ou de poisson que vous soupçonnez d’être exotique et envahissante à votre bureau local du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles et envoyez un courriel accompagné d’une photo (autant que faire se peut) à l’adresse NWTSOER@gov.nt.ca.

Plantes ou insectes

Pour signaler toute espèce de plantes ou d’insectes, prenez des notes détaillées et une photo du spécimen, ou cueillez un seul échantillon d’une plante, et envoyez tous les détails par courriel à l’adresse NWTSOER@gov.nt.ca ou NWTBUGS@gov.nt.ca.