Caribou de la toundra

Plusieurs hardes de caribous de la toundra ont diminué de façon importante au cours des dernières années, en dépit des efforts soutenus fournis pour réduire la pression de la chasse sur les hardes et atténuer les perturbations qui les touchent.

Le GTNO travaille avec ses partenaires de cogestion pour prendre des décisions au sujet des hardes qui reflètent les valeurs et les préoccupations de ses collectivités, et qui reconnaissent et respectent les droits autochtones et les droits issus de traités aux TNO.

Combien y a-t-il de hardes de caribous de la toundra aux Territoires du Nord-Ouest?

Le caribou de la toundra est la sous-espèce de caribou la plus répandue aux Territoires du Nord-Ouest (TNO). Elle est caractérisée par de longues migrations saisonnières entre les aires de répartition hivernales et estivales. Neuf hardes de caribous de la toundra distinctes passent une partie ou la totalité de leur cycle annuel dans les forêts de la taïga de la partie continentale des TNO; plusieurs sont partagées avec les administrations voisines.

Aires de répartition et de mise bas traditionnelles des hardes de caribous de la toundra des Territoires du Nord-Ouest (1996 à 2018)
Aires de répartition et de mise bas traditionnelles des hardes de caribous de la toundra des Territoires du Nord-Ouest (1996 à 2018)

Dénombrement des caribous

Le caribou est au cœur du mode de vie traditionnel des Ténois autochtones, qui en dépendent pour leur subsistance depuis des temps immémoriaux. Cependant, de récents dénombrements aériens ont démontré que beaucoup de hardes de caribous de la toundra aux Territoires du Nord-Ouest (TNO) et ailleurs dans le Nord sont en déclin. Nous avons besoin des meilleures connaissances locales, scientifiques ou traditionnelles disponibles pour mieux comprendre de quelle façon aider le caribou de la toundra à surmonter cette période de faible population.

Relevés photographiques d’aires de mise bas

La vidéo ci-dessous explique notre méthode pour estimer la taille des populations de caribou aux TNO. La technique de relevés photographiques des aires de mise bas est utilisée pour dénombrer les caribous de Bathurst et de Bluenose-est.

Relevés photographiques après la mise bas

Les relevés photographiques après la mise bas sont utilisés pour dénombrer les hardes de caribous du cap Bathurst, de la péninsule de Tuktoyaktuk et de Bluenose-ouest.

Comment le GTNO suit-il les tendances dans les déplacements et la population des caribous?

Le GTNO effectue des recensements aériens réguliers ainsi que des télémesures satellitaires (colliers) pour mieux comprendre les tendances démographiques et les mouvements des caribous. Un relevé de la population est effectué tous les trois ans en collaboration avec les gouvernements et organisations autochtones, le gouvernement du Nunavut, les offices des ressources renouvelables et les collectivités qui dépendent de ces hardes. Le dernier relevé date de 2018.

Nous collaborons également avec des experts scientifiques et du savoir traditionnel pour mieux comprendre les pressions que subissent les caribous. Le GTNO appuie aussi les programmes de recherche et de surveillance du caribou basés dans la communauté et fondés sur le savoir traditionnel, notamment le Boots on the Ground Caribou Monitoring Program du gouvernement tłı̨chǫ ainsi que le programme de surveillance Moccasins on the Ground établi par la Première Nation des Dénés de Łutsel K’e.

Quels sont les résultats du dernier relevé de la population?

Les biologistes du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) ont collaboré avec 13 observateurs communautaires et des partenaires de cogestion afin de photographier et de faire le relevé de la population de cinq hardes de caribous de la toundra à l’été 2018. Les prochains relevés de la population auront lieu en 2020 et 2021.

Les estimations de la population des hardes de Bathurst et de Bluenose-Est sont particulièrement préoccupantes, car elles correspondent à une chute de près de 50 % dans le cas de la harde de Bluenose-Est, et de près de 60 % dans le cas de celle de Bathurst, par rapport au relevé de 2015.

La tendance négative constatée dans les hardes de Bathurst et de Bluenose-Est s’inscrit dans la tendance dans les hardes migratrices de caribous de la toundra en Amérique du Nord, dont celles de la rivière George et de la rivière aux Feuilles, à cheval sur les limites du Québec et du Labrador, de même que dans certaines hardes du Nunavut et de l’Alaska.

Résultats du relevé de la population de caribous de 2018

De quelle façon gère-t-on le caribou de la toundra aux TNO?

Le système de cogestion, établi conformément aux ententes de revendication territoriale des régions désignées des Inuvialuits, des Gwich’in, du Sahtú et des Tłįchǫ, vise à orienter et à conseiller les gouvernements sur la situation du caribou et de son habitat, à l’aide du savoir traditionnel et scientifique. Le GTNO travaille également avec les collectivités et les organismes autochtones du sud des TNO dont les revendications ne sont pas encore réglées.

Notre approche coopérative à la gestion du caribou de la toundra est orientée par deux documents généraux :

  1. Taking Care of Caribou (en anglais seulement) a été rédigé par un comité de six conseils de cogestion qui se partagent la responsabilité de trois hardes de caribous des zones septentrionales, soit celles de Bluenose-Ouest, de Bluenose-Est et du cap Bathurst. Ce document aborde la gestion à long terme du caribou ainsi que l’intendance de ces trois hardes.
  2. La Stratégie de gestion du caribou de la toundra des Territoires du Nord-Ouest 2011 à 2015 (en anglais seulement) contient des orientations générales pour la gestion et la pérennité des hardes de caribou de la toundra aux TNO.

En ce qui concerne la harde de Bluenose-Est de la région du Sahtú, la communauté de Délįne a formulé son propre plan de conservation du caribou, intitulé Belare wı́lé Gots’ę́ Ɂekwę́, qui établit le cadre d’une gestion régionale avec l’Office des ressources renouvelables du Sahtú et le MERN. Des mesures de gestion autonome et visant l’autorestriction prises par consensus apparaissent comme étant l’approche privilégiée par Délįne.

Il existe également des plans de gestion propres aux hardes pour les hardes Porcupine, Beverly et Qamanirjuaq, ainsi qu’un Plan pour l’aire de répartition des caribous de Bathurst; qui aide les décideurs à gérer les activités sur le terrain de manière favorisant le rétablissement de la harde de Bathurst.

Comment contribuons-nous au rétablissement du caribou de la toundra?

En 2018, le caribou de la toundra (à l’exception de la harde de la Porcupine) a été inscrit sur la liste des espèces en péril aux Territoires du Nord-Ouest à titre d’espèce menacée. Le programme ténois de rétablissement sera publié en juillet 2020.

Les mesures de cogestion prises pour le rétablissement et la viabilité des hardes touchent la chasse, l’habitat et la prédation.

Chasse

Aux TNO, la chasse au caribou de la toundra est interdite aux non-résidents et limitée pour les résidents. De nombreuses restrictions concernant certaines hardes ont été imposées aux chasseurs autochtones par l’entremise des processus de cogestion. Communiquez avec votre bureau local ou régional du MERN pour en savoir plus sur les restrictions dans votre région.

Niche écologique

Bien que les perturbations de l’habitat causées par le développement constituent une cause importante du déclin de plusieurs populations de caribous du sud (p. ex. caribou boréal et caribou des montagnes du Sud en Colombie-Britannique), les aires de répartition de la plupart des caribous de la toundra aux Territoires du Nord-Ouest sont peu, voire pas du tout touchées par l’activité humaine. Toutefois, on observe le même déclin et les mêmes faibles populations partout dans le Nord. Il est donc important de s’assurer que chaque harde de caribous de la toundra ait un habitat sain toute l’année et la possibilité de migrer librement pour assurer leur bonne santé à long terme.

Le Plan pour l’aire de répartition des caribous de Bathurst a été élaboré avec les collectivités et les partenaires de cogestion pour aider à protéger les principaux habitats en facilitant les migrations saisonnières du caribou de Bathurst et en réduisant les perturbations auxquelles il est sujet. Ce plan publié en 2019 offre des lignes directrices aux décideurs pour les activités qui protègent l’habitat des caribous.

Prédation

Le loup est le principal prédateur du caribou de la toundra. Au cours des dernières années, le GTNO et le gouvernement tłı̨chǫ ont élaboré une proposition conjointe pour la gestion des loups dans la région du Slave Nord afin de lutter contre le déclin important des hardes de caribous de Bathurst et de Bluenose-Est. La réduction de la prédation par les loups, alliée aux restrictions continues imposées à la chasse au caribou et d’autres mesures de gestion, peut augmenter le taux de survie du caribou et permettre aux hardes de se renouveler.

Ressources